Agence de Presse de l'Amérique Latine

La politique US envers Cuba pourrait précipiter une crise migratoire

La Havane, 10 août (Prensa Latina) Les États-Unis encouragent la migration irrégulière depuis Cuba via le renforcement du blocus en pleine pandémie de Covid-19, une stratégie qui pourrait avoir des conséquences négatives pour l'administration actuelle, a averti l'avocat José Pertierra. 

Dans une interview accordée au programme Mundo 20/20 de Cubavisión Internacional, l'expert en migration a déclaré que si le président des Etats-Unis Joe Biden met en œuvre un plan visant à réduire l'arrivée de personnes par la frontière sud, il crée une crise en ce qui concerne l'île des Caraïbes.

"La solution que le gouvernement étasunien a trouvée pour arrêter le flux migratoire, c’était d'envoyer de l'argent aux pays d'Amérique centrale pour améliorer les infrastructures et promouvoir l'emploi afin d'empêcher le transit de personnes vers les États-Unis", a expliqué l'analyste cubain-étasunien.

Cependant, a-t-il souligné, ils utilisent en même temps la pandémie à Cuba comme une arme de combat pour " serrer les vis du blocus ", comme l'a fait l'ancien président Donald Trump au moyen de 243 mesures supplémentaires pour asphyxier la population, une situation capable de précipiter une émigration illégale massive par le détroit de Floride.

Malgré cela, "les Cubains ne vont pas se rebeller", a déclaré Pertierra, rappelant que telle était la stratégie de Washington depuis le 1er janvier 1959, date à laquelle le mouvement révolutionnaire dirigé par Fidel Castro a triomphé sur l'île.

La révolution cubaine ne va pas tomber, toutefois, l'administration actuelle et sa stratégie pourrait précipiter une émigration irrégulière massive. "Et ce serait un problème pour Biden", a averti l'avocat dans son dialogue avec José Ramón Cabañas, directeur du Centre de Recherches en Politique internationale.

Selon Pertierra, la Maison Blanche est optimiste quant à la volonté de La Havane de freiner les départs illégaux par voie maritime.

« Si Biden était raisonnable, il penserait à améliorer les conditions de vie des Cubains pour éviter un problème plus important», a déclaré l'avocat, soulignant que les mesures humanitaires et d'urgence étaient entre les mains du président.

D’après lui, il était inconcevable de penser qu'en plein milieu d'une pandémie on puisse oser empêcher les gens d'avoir accès à la nourriture, aux médicaments et favoriser une crise de santé publique et qu’au cas d’une révolte du peuple un nouveau gouvernement s’installerait à Cuba. "C'est du jamais vu".

« Plus les Etats-Uniens se comportent de manière belliqueuse, plus les Cubains seront unis », a déclaré Pertierra dans l'interview accordée à la chaîne internationale.

La Havane dénonce l'incitation de Washington à des flux migratoires irréguliers et désordonnés entre les deux pays et exhorte la Maison Blanche à respecter les accords bilatéraux existants dans ce domaine afin d'éviter toute perte de vie.

Selon un rapport des garde-côtes américains, 595 Cubains ont été interceptés en mer jusqu'à présent au cours de cette année fiscale, un nombre record si l'on considère les 49 en 2020 et les 313 en 2019.

jcc/ymr/avr