Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le Brésil en faveur de la destitution et l'emprisonnement de Bolsonaro

Brasilia, 7 septembre (Prensa Latina) L'ancien maire de Sao Paulo, Fernando Haddad, a qualifié de spectacle grotesque les manifestations antidémocratiques encouragées par Jair Bolsonaro dans les villes brésiliennes ce mardi, en demandant  la destitution et l'emprisonnement du président. 

Depuis les premières heures du matin, des manifestations contre et en faveur du gouvernement ont marqué  le présent 7 septembre, jour de l'indépendance.

M. Haddad a posté son message après incursion  hier soir de l'Esplanade des ministères par des partisans de l'ex-militaire dans le centre de Brasilia ciblant la façade du siège du Tribunal fédéral suprême (STF).

Sans respecter les mesures sanitaires et sans masque, Bolsonaro a pris la tête d'une manifestation à Brasilia mardi en vue de défendre une liberté supposée, mais dans laquelle des revendications anti-démocratiqueso ont été remarquables.

Dans son discours, le chef de l'État a de nouveau menacé le STF  par l’expression: "nous ne pouvons pas accepter davantage de prisons politiques dans notre Brésil".

Pour Bolsonaro, "le Tribunal suprême fédéral a perdu les conditions minimales pour  rester dans cette juridiction".

Sans citer de noms, l'ancien parachutiste a déclaré vendredi dernier que la manifestation pro-gouvernementale serait un ultimatum à deux personnes qui "utilisent la force du pouvoir" contre lui, en référence aux juges de la Cour suprême Luís Roberto Barroso et Alexandre de Moraes.

Les deux juges ont autorisé l'ouverture d'enquêtes contre le dirigeant pour, entre autres, diffusion de fausses informations et atteinte à la démocratie.

Des manifestations antigouvernementales et la 27e édition du Cri des exclus descendent également dans les rues de plus de 200 villes brésiliennes et à l'étranger.

Tenu depuis 1995, en contrepoint des activités officielles marquant les jours fériés, le Cri des exclus se joint une fois de plus à ceux de la campagne nationale ForaBolsonaro organisée par les fronts Povo Sem Medo (Peuple sans peur) et Brasil Popular, ainsi que par des centrales syndicales et des mouvements populaires.

Les manifestations #7SForaBolsonaro ont lieu dans tous les États, dans le district fédéral et dans huit pays.

Selon les organisateurs, l'objectif est de "diffuser le slogan « La vie en premier lieu »  et de dénoncer l'augmentation du chômage, la faim, les prix élevés, la valeur des tarifs énergétiques, le manque de nourriture dans les assiettes.

À Brasilia, où la manifestation a lieu devant la tour de télévision, des milliers d'indigènes dans l’attente depuis plus d'une semaine du procès de la thèse du soi-disant cadre temporaire qui définira le sort de la démarcation des terres ancestrales ont rejoint la cause.

jcc/mgt/ocs