Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le ministre des Affaires étrangères palestinien dénonce les crimes israéliens

Nations Unies, 22 septembre (Prensa Latina) Le ministre des Affaires étrangères palestinien, Riyad Al Maliki, a condamné les crimes israéliens contre son peuple et a accusé le gouvernement de Tel-Aviv de rejeter toute forme de dialogue, a rapporté aujourd’hui un communiqué officiel. 

Une note du ministère des Affaires étrangères palestinien a précisé que les déclarations d’Al Maliki ont été faites lors d’une rencontre avec son homologue bahreïnie, Abdul Latif Al Zayani, dans le cadre de la 76e période de sessions de l’Assemblée Générale de l’ONU.

Le fonctionnaire a dénoncé l’extension des colonies juives en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Il a déclaré que le premier ministre israélien, Naftalí Bennett, s’oppose à toute tentative de dialogue.

Le chef de la diplomatie palestinienne a réitéré ces accusations lors d’une réunion du Conseil de la Ligue Arabe au niveau ministériel, tenue en marge de l’événement de l’ONU.

Le ministre a appelé les nations arabes à travailler ensemble pour soutenir le peuple et les autorités palestiniennes dans leur lutte pour obtenir leurs droits et un État propre avec une capitale à Jérusalem-Est.

Lors d’une réunion du Cabinet tenue lundi dernier, le premier ministre palestinien, Mohammad Shtayyeh, a dénoncé le programme du gouvernement israélien visant à étendre les colonies juives, à s’emparer de plus de terres et à abolir la base géographique du futur État.

Connu pour ses positions de droite et ultranationalistes, Bennett a récemment assuré au quotidien nord-américain The New York Times qu’il n’y aurait pas de solution au conflit dans un avenir prévisible.

peo/ga/rob