Agence de Presse de l'Amérique Latine

Cuba plaide à l’ONU pour un monde sans armes nucléaires

Nations Unies, 28 septembre (Prensa Latina) Le ministre des Affaires étrangères cubain, Bruno Rodriguez, a aujourd’hui plaidé pour un monde sans armes nucléaires, a critiqué les millions de dollars dépensés à cet égard et a appelé à consacrer ces ressources à la lutte contre la pauvreté.

Le ministre a fait une déclaration lors de la Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies pour célébrer et promouvoir la Journée internationale pour l’élimination totale des armes nucléaires.

'La pandémie de Covid-19 continue d’engendrer une crise aux effets multiples et dévastateurs, tandis que les Etats-Unis et leurs alliés adoptent des doctrines nucléaires plus agressives', a-t-il dénoncé.

Rodriguez a mentionné des données sur les dépenses d’armement milliardaires dans le monde, des chiffres qui se maintiennent dans le contexte de l’accès inégal aux vaccins contre la pandémie et alors que plus de 800 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde.

'C'est alarmant qu’il existe encore sur la planète 13 080 armes nucléaires, dont 3 825 déployées et environ 2 000 en alerte opérationnelle', a-t-il souligné.

À cet égard, il a critiqué la politique guerrière des États-Unis, seul pays à avoir largué deux bombes atomiques (1945) et à en conserver le plus grand nombre.

'Cuba, aux côtés du Mouvement des pays non alignés, a vigoureusement et systématiquement réclamé l’interdiction et l’élimination totale des armes nucléaires', a-t-il déclaré.

Il a rappelé que l’île était le cinquième État à avoir ratifier le Traité d’interdiction de ce type d’armes, qui en établit le caractère inhumain et illégal.

Par ailleurs, le ministre a défendu l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire et de ses applications.

Depuis la semaine dernière, Bruno Rodriguez participe à la 76e session de l’Assemblée générale de l’ONU, qui se termine aujourd’hui.

peo/rgh/idm