Agence de Presse de l'Amérique Latine

Une scientifique cubaine reconnue par le prix Unesco Femme et Science

Paris, 30 septembre (Prensa Latina) La spécialiste cubaine des maladies infectieuses María Guadalupe Guzmán a reçu le prix de l’Unesco "La Femme et la Science" lors de son édition 2022 pour ses recherches sur la dengue, rapporte aujourd’hui l’organisation multilatérale.

Dans un communiqué, l’Unesco a précisé que la docteur en Sciences et directrice de Recherche, Diagnostic et Référence de l’Institut de Médecine Tropicale Pedro Kourí (IPK, à La Havane) est l’une des cinq lauréates par région géographique de la 24e édition du prix décerné conjointement avec l’entreprise française L’Oréal.

Selon l’agence de l’ONU pour l’éducation, la science et la culture, Guzman se distingue par ses travaux pionniers pour une meilleure compréhension de la dengue, maladie présente surtout dans les zones intertropicales et qui infecte chaque année entre 50 et 100 millions de personnes dans le monde.

Les recherches de la professeure ont permis de mieux comprendre la pathogenèse de la dengue, le traitement de ses symptômes et sa prévention, a souligné l'entité.

Outre la scientifique cubaine, le prix L’Oréal-Unesco "La femme et la science" a été octroyé à la biochimiste nord-américaine Katalin Kariko (Amérique du Nord), l’experte chinoise en neurosciences Hailan Hu (Asie-Pacifique), la professeure rwandaise Agnès Binagwaho (Afrique et États arabes) et la spécialiste espagnole en embryologie Maria Angela Nieto (Europe).

L'agence multilatérale a rappelé que depuis 1998, il décerne le prix à des chercheuses qui se distinguent par leur contribution aux sciences de la vie et à l’environnement.

Les dernières années ont montré plus que jamais l’importance de la science pour répondre aux grands défis auxquels le monde doit faire face et, pour être efficace, la science doit s’appuyer sur tous les talents, a souligné l'entité dans le communiqué.

Par ailleurs, la directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, a souligné le rôle croissant des femmes dans les sciences, ce qui, outre le fait de contribuer à l’égalité des sexes, représente un apport à l’humanité, qu’elle a considéré être un exemple pour les jeunes filles et femmes du monde entier, et donc un encouragement aux carrières scientifiques pour celles-ci.

peo/mem/wmr/gdc