Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’OPS et la Cepal appellent à l’accélération de la vaccination en Amérique latine et dans les Caraïbes

Washington, 14 octobre (Prensa Latina) L’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) et la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (Cepal) ont appelé aujourd’hui à accélérer les processus de vaccination dans le sous-continent. 

Dans un nouveau rapport commun diffusé lors d’une conférence de presse, les deux entités ont demandé aux gouvernements de la région, entre autres mesures, de transformer les systèmes de santé, de renforcer les investissements publics et de consolider les États-providence. 

Elles ont considéré que ce sont là les voies pour maîtriser la crise sanitaire à court terme et avancer vers une reprise transformatrice, avec équité et durabilité environnementale, conformément aux Objectifs de développement durable (ODD), ont souligné Carissa Etienne, directrice de l’OPS, et Alicia Bárcena, secrétaire exécutive de la Cepal.

La Covid-19 a mis en évidence la nécessité de construire un agenda de santé publique dans une perspective globale et intégrée en Amérique latine et dans les Caraïbes, qui reconnaisse l’interdépendance qui existe entre les dimensions sanitaire, sociale, économique et environnementale, a souligné le document.

Intitulé La prolongation de la crise sanitaire et son impact sur la santé, l’économie et le développement social, le texte a exposé que la pandémie actuelle a coûté un peu plus de 1,5 million de vies dans la région et a donné lieu à plus de 45,7 millions de cas confirmés depuis son apparition en février 2020.

Cette zone planétaire accumule près d’un cinquième des cas confirmés avec le virus SARS-CoV-2, responsable de la Covid-19, et environ 30 pour cent des décès dans le monde, malgré le fait qu’elle ne compte que 8,4 pour cent de la population mondiale, souligne le rapport.

En 2020, à la suite de la crise sanitaire, la région a connu la plus forte contraction économique des 120 dernières années et la pire performance du monde en développement.

La croissance pratiquement nulle au cours de la période de cinq ans précédant la pandémie, combinée à la forte contraction de 2020 (-6,8 pour cent), s’est traduite par une hausse sans précédent du chômage, signale le document.

La pauvreté, l’extrême pauvreté et les inégalités ont augmenté, aggravant encore plus les problèmes structurels de l’Amérique latine et des Caraïbes.

Selon les auteurs du texte, le taux de croissance moyen dans la zone devrait être de 5,9 % en 2021 et de 2,9 % en 2022, ce qui ne suffira pas à ramener l’ensemble de la région au niveau de PIB d’avant la crise.

peo/mgt/znc