Articles

Cuba pour des solutions intelligentes aux problèmes économiques et au blocus

La Havane, 23 octobre (Prensa Latina) Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, a souligné hier que le pays doit rechercher des solutions intelligentes à des problèmes tels que l’inflation ou le manque de ressources face à un scénario de blocus continu imposé par les États-Unis. 

Lors de la dernière réunion du Conseil des ministres, le Président a exprimé sa conviction que le siège de Washington se poursuivrait et a donc exhorté les autorités à réfléchir aux potentialités de la nation pour surmonter cette situation.

Le chef de l’Etat a mentionné les critères de la population sur l’inflation que connaît le pays, la pénurie de produits de première nécessité, le rapport salaire-hausse des prix, des questions qu’il a appelé à traiter avec une autre disposition.

'Ce que nous avons fait aujourd’hui avec les quartiers n’a rien à voir avec le blocus et cela a pu être fait, c’était dans les plans, il y avait simplement une inertie, c’était plus subjectif qu’objectif, nous ne pouvons pas nous laisser vaincre par les situations, au contraire', a-t-il manifesté.

Selon un reportage de la télévision nationale, Diaz-Canel a insisté sur la nécessité d’aborder les problématiques sociales avec la participation populaire.

"Cela nous donne une fois de plus l’occasion de démonter les plans de l’ennemi et de démontrer la capacité de la Révolution, c’est pourquoi nous devons continuer à travailler sur le consensus, en maintenant l’unité, en reconnaissant la capacité de résistance de ce peuple et la dignité avec laquelle il a agi", a-t-il déclaré.

Le mandataire s'est exprimé sur le contexte dans lequel se trouve Cuba après plus d’un an de pandémie de Covid-19 et a souligné la transformation progressive de l’économie au cours des derniers mois.

'Je dirais que les scientifiques, avec leurs vaccins, sans être exagéré, ont contribué à sauver le pays, et aujourd’hui le résultat de la campagne de vaccination est évident quant à son efficacité', a-t-il manifesté.

Le président a rappelé qu’au cours des deux dernières semaines la nation antillaise a connu une baisse stable du nombre de cas positifs et de décès.

Lors de la réunion, le ministre de l’Économie et de la Planification, Alejandro Gil, a souligné que l’inflation, les déficits dans la production d’énergie, la production alimentaire et l’offre des marchés de gros et de détail sont les principaux sujets de préoccupation du gouvernement.

Toutefois, il a indiqué que l’intégration de plus de 200 mille employés dans les différentes formes de gestion économique, y compris les coopératives non agricoles et les micro, petites et moyennes entreprises (MPME), était un élément positif.

peo/npg/idm