Articles

Cuba sur la voie de la justice sociale tant que possible

La Havane, 25 octobre (Prensa Latina) Cuba est aujourd'hui sur la voie de la plus grande justice sociale possible, pour laquelle elle s'est engagée à réanimer les mécanismes de participation populaire, de développement économique et d'élévation du niveau de vie. 

C'est ce qu'a déclaré le premier secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba (PCC) Miguel Díaz-Canel lors de la clôture de la 2e session plénière de cette organisation politique en présence du général d'armée Raúl Castro.

Le président de la République a également ratifié que le pays caribéen « est un État de droit socialiste, démocratique, indépendant, souverain, axé sur la jouissance de l'égalité, de la solidarité, du bien-être et de la prospérité individuelle et collective ».

À cette fin, le président a insisté sur le rôle du PCC en tant que force dirigeante supérieure de la société, ainsi que sur la participation des travailleurs, une forte motivation et l'application des résultats de la science dans tous les domaines.

M. Díaz-Canel a appelé à une approche systématique des réunions avec les secteurs sociaux et à la défense du concept de pouvoir du peuple qu'il considère comme le moyen d'assurer la durabilité du socialisme.

Il a souligné l'urgence de promouvoir des espaces permettant aux citoyens de débattre et de faire des propositions, puis de mettre en œuvre et de rendre compte des problèmes, des questions à aborder avec sensibilité et une analyse critique de la réalité.

Dans ses remarques, le président a de même fait mention des lignes directrices comme l'échange constant avec les jeunes, le renforcement du travail social dans les communautés, en mettant l'accent sur les personnes en situation de vulnérabilité et en faisant plus en faveur de l'inclusion.

Il a condamné les tentatives du gouvernement étasunien  de détruire la Révolution au moyen d’une asphyxie économique, une opération de communication politique, des campagnes de discrédit et de fausses nouvelles dans le cadre du manuel de guerre non conventionnelle.

Il a rappelé le contexte difficile créé à Cuba par le blocus de Washington et un scénario complexe dû à l'impact de la pandémie Covid-19, mais "nous avons les armes pour affronter cette situation et la capacité de trouver des solutions", a affirmé le chef d'État.

Les militants ont approuvé les modifications des statuts du parti, le programme de transformation du travail idéologique, le système d'assurance politique aux acteurs économiques et une proposition pour le renforcement du pouvoir populaire à Cuba.

jcc/acl/cgc