Agence de Presse de l'Amérique Latine

Biden maintient le secret sur l'assassinat de Kennedy

Washington, 25 octobre (Prensa Latina) Le président Joe Biden a maintenu la censure sur les dossiers de l'assassinat de John F. Kennedy, le 35e président des Etats-Unis, selon le quotidien Politico.

Biden a de nouveau retardé la publication de milliers de secrets gouvernementaux susceptibles de faire la lumière sur l'événement survenu à Dallas le 22 novembre 1963.

« L'ajournement temporaire est nécessaire pour protéger la défense militaire, les opérations de renseignement, l'application de la loi ou la conduite des relations étrangères d'une gravité telle qu'elle l'emporte sur l'intérêt public d'une divulgation immédiate", a écrit M. Biden dans un mémorandum présidentiel vendredi soir.

Le 58e anniversaire de l'assassinat qui avait percuté le monde et traumatisé des millions d'États-Uniens  approche,  or il semble que les implications de la mise en lumière de la vérité s’avèrent nombreuses, selon les experts.

Cette décision, faisant suite à un retard ordonné par le président Donald Trump en 2017, signifie que les universitaires et le public devront attendre encore plus longtemps pour voir ce qui reste enfoui dans les dossiers gouvernementaux sur l'un des plus grands mystères politiques du 20e siècle, selon l’article.

Une commission  de la Chambre des représentants a conclu en 1978 "sur la base des preuves disponibles que le président John F. Kennedy avait probablement été assassiné à la suite d'une conspiration, et beaucoup se sont sentis trompés du moment où l’on a affirmé que l'auteur de l'assassinat était Lee Harvey Oswald.

L’assassinat  perpétré et les efforts infructueux de la CIA pour tuer le leader cubain Fidel Castro avec l'aide de la mafia et de groupes extrémistes en Floride sont une partie importante des secrets les plus censurés des États-Unis, affirment aujourd'hui les experts.

Une grande partie de ce qui n'a pas encore été diffusé concerne des activités de renseignement menées au plus fort de la guerre froide qui n'avaient probablement aucun rapport direct avec le complot visant à tuer Kennedy, mais qui pourraient faire la lumière sur des opérations secrètes, selon Politico.

Un fichier fortement censuré implique un complot de la CIA pour tuer Castro. Un autre est un plan du Pentagone de 1963 prévoyant une "provocation ciblée" qui pourrait être attribuée à Castro et servir de prétexte pour le renverser. Il est également établi que le bureau de la CIA à Miami a organisé une campagne de propagande contre Cuba, selon le site web.

Mais cela signifie, selon le rapport, que la CIA et d'autres agences peuvent encore convaincre Biden de retarder davantage la publication de certains documents.

Lorsque le président Biden a accepté de divulguer les dossiers du 11 septembre, il a déclaré que 20 ans étaient suffisants. Que diriez-vous de 58 ans, a demandé le journal, en faisant référence au verrouillage sur l'assassinat.

jcc/mem/lb