Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le Premier ministre haïtien condamne l'attaque d'un hôpital

Port-au-Prince, 2 novembre (Prensa Latina) Le Premier ministre haïtien Ariel Henry a condamné aujourd'hui " avec véhémence " le pillage et l'incendie d'un hôpital dans l'extrême nord d'Haïti le qualifiant d'acte barbare et répréhensible.

Le chef du gouvernement a déclaré que ces actions visaient à semer l'anarchie dans le pays, en plus de mettre en danger la vie des personnes et des biens.

Henry a annoncé qu'il avait donné instruction aux autorités publiques d'enquêter et de poursuivre les responsables et de les traduire en justice.

Lundi, des hommes armés ont pénétré dans l'hôpital du Sacré-Cœur dans la ville de Milot, brisant les vitres et détruisant tout sur leur passage, ainsi que menaçant le personnel, a confirmé le directeur Harol Prévil.

Le laboratoire et les dossiers des patients ont été consumés par le feu, et le groupe a tenté de mettre le feu au générateur électrique de l'hôpital.

"Ils ont mené l'attaque sous le prétexte de venir chercher un meurtrier qui était hospitalisé", a déclaré le directeur qui a qualifié l'attaque de terroriste et révélé que les assaillants comprenaient d'anciens employés de l'institution, précédemment licenciés pour détournement de fonds.

M. Prévil a annoncé la fermeture temporaire de la clinique et le transfert des patients touchés par la Covid-19 vers l'hôpital de Mirebalais.

Haïti a été plongé dans une spirale de violence, avec la multiplication des bandes armées sur le territoire national, une augmentation des enlèvements, des assassinats et des actes criminels.

Rien qu'au cours des 16 premiers jours d'octobre, les organisations de défense des droits de l'Homme ont enregistré 119 enlèvements, dont 17 missionnaires nord-américains et canadiens toujours aux mains de leurs ravisseurs.

Les gangs ont renforcé leur contrôle dans les zones stratégiques de la capitale et ont interrompu la distribution de carburant mettant en péril le fonctionnement des hôpitaux, des stations de traitement des eaux et d'autres entreprises.

jcc/mem/ane