Agence de Presse de l'Amérique Latine

La Turquie pourrait aplanir ses divergences avec Israël et l'Égypte

Ankara, 29 novembre (Prensa Latina) Le président Recep Tayyip Erdogan a déclaré aujourd'hui que la Turquie valorisait un éventuel rapprochement progressif avec Israël et l'Égypte, après avoir ouvert un nouveau chapitre dans ses relations avec les Émirats arabes unis.

« Nous pourrions nommer des ambassadeurs dans un délai à définir, une fois que nous aurons pris cette décision, a dit M.Erdogan lors d'un entretien avec les médias nationaux lundi.

Les relations entre la Turquie et Israël sont tendues depuis l'incident du "Mavi Marmara" en 2010, lorsque les forces israéliennes ont lancé un assaut meurtrier contre un navire turc transportant de l'aide humanitaire vers la bande de Gaza.

Les deux pays ont retiré leurs ambassadeurs respectifs en 2018 après que des manifestants palestiniens ont été abattus à Gaza.

Cependant, au milieu du mois, Erdogan a tenu une réunion avec son homologue israélien, Isaac Herzog, et le Premier ministre Naftali Bennett, la première rencontre entre un chef de gouvernement de l'État juif et le dirigeant turc depuis 2013.

Ankara a également des relations tendues avec Le Caire depuis le renversement en 2013 du président égyptien Mohamed Mursi, qui avait le soutien d'Erdogan, ce qui a également conduit au retrait des ambassadeurs des deux pays.

La Turquie a annoncé en mars qu'elle avait établi ses premiers contacts diplomatiques avec Le Caire depuis cette date.

Les pourparlers entre les deux pays se sont poursuivis en septembre, sans progrès significatif jusqu'à présent.

Tout comme nous avons entrepris notre rapprochement avec les Émirats arabes unis, nous prendrons des mesures similaires avec d'autres pays, a déclaré le chef d'État turc, sans donner de détails sur un éventuel calendrier.

jcc/mgt/gfa