Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

L'Écosse insiste pour un second référendum

Londres (PL)  La première ministre d'Écosse, Nicola Sturgeon, a insisté sur la possibilité de convoquer un second référendum indépendantiste après les élections anticipées du 8 juin au Royaume-Uni.

 Selon Sturgeon, un bon résultat du Parti National Écossais (SNP) lors des élections anticipées britanniques empêcherait Theresa May d'éviter une seconde consultation séparatiste de la part des écossais.

À Londres, lors de déclarations à la presse, Sturgeon a indiqué que « si le SNP gagne cette élection en Écosse devant le Parti Conservateur (de Theresa May), sa tentative de faire obstacle à notre mandat, qui nous permet de proposer au peuple d'Écosse un référendum sur son propre futur au moment adéquat, sera anéantie ».

Des sondages actuels indiquent que la majorité des écossais considèrent qu'en ce moment un référendum serait inopportun, même si le soutien séparatiste se maintient à de haut niveaux de popularité, près de 45 pour cent des votants.

De plus, le SNP espère gagner la majorité des sièges pour l'Écosse lors des élections générales, ce qui est un point en faveur des intentions séparatistes de Sturgeon.

Auparavant, lors de la consultation de 2014, l'Écosse a voté en majorité contre l'indépendance, mais s'est prononcée en faveur du maintien dans l'UE lors de celle de juin 2016 ; alors que le résultat national a été en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'UE.

Lors des élections générales britanniques de 2015, le SNP, dirigé par la propre Sturgeon, a remporté 56 des 59 sièges écossais de la Chambre des Communes du Parlement du Royaume-Uni ; ce qui pourrait se répéter.

 

oda/deg