Articles

Le Honduras en mobilisation permanente

Tegucigalpa, 13 décembre (Prensa Latina) Le Honduras se maintient aujourd´hui en état permanent de mobilisation contre une fraude électorale dénoncée et qui prétend confisquer la victoire de l´élection présidentielle au candidat de l´Alliance d´Opposition Contre la Dictature, Salvador Nasralla.


Plus de deux semaines après la tenue de ces élections générales dans le pays, le controversé Tribunal Suprême Électoral (TSE) n´a toujours pas officiellement proclamé de gagnant.

Toutefois, les plus récentes données diffusées sont en faveur du président et aspirant à la réélection, Juan Orlando Hernandez, que l´opposition accuse de fomenter, en complicité avec le TSE, un coup d´État électoral.

Raison pour laquelle le coordinateur générale de l´Alliance d´Opposition, l´ex-président victime d´un coup d´État en 2009 Manuel Zelaya, a annoncé que « les mobilisations seront continues dans le pays jusqu´à ce que cette fraude contre Nasralla soit condamnée et annulée ».

À ce sujet, Zelaya a prévenu qu´il y aurait vendredi prochain des protestations massives pour défendre la volonté du peuple exprimée dans les urnes sur tout le territoire national.

D´autre part, cette même Alliance d´Opposition Contre la Dictature a la veille remis aux observateurs de l´Organisation des États Américains et de l´Union Européenne les preuves qui attestent de la prétendue fraude électorale.

Selon Nasralla, « a été remise à chaque mission une clé USB avec 80 pour cent des procès verbaux de vote » qui confirmeraient sa victoire lors des élections du 26 novembre dernier.

En deux semaines, plus de 125 plaintes et recours ont été déposés devant le TSE pour fraude électorale. Ces dernières ont été présentées par des citoyens de manière indépendante, par l´Alliance d´Opposition ainsi que par le Parti Libéral, dont le candidat a terminé troisième lors du scrutin avec près de 15 pour cent des suffrages.

Au début des résultats donnés par le TSE après le dépouillement de près de 60 pour cent des votes, Nasralla est arrivé à avoir un avantage de cinq points sur Hernandez, mais au fur et à mesure que passaient les jours, sans compter les « défaillances » du système de calcul du propre TSE, cette distance s´est réduite jusqu´à ce que la situation soit finalement inversée.

Cela a provoqué des manifestations massives face à l´indignation de la population pour ce qui est considéré comme un « vol électoral flagrant ».

peo/tgj/acl