Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le Prix Nobel demandé en France pour les médecins cubains solidaires

Paris, 28 avril (Prensa Latina) L’association française Cuba Linda a appelé aujourd’hui à la remise du prix Nobel de la Paix aux brigades médicales cubaines Henry Reeve, déployées dans plus de 20 pays pour combattre le Covid-19.

 La communauté internationale est témoin de la solidarité des professionnels de la santé qui quittent leur pays pour fournir des services et partager des expériences dans d’autres parties du monde, qui, dans le cas de la pandémie causée par le nouveau coronavirus, atteignent même le cœur de l’Europe, a précisé Cuba Linda dans une déclaration à laquelle Prensa Latina a eu accès.

Selon l’organisation fondée en 1998 pour promouvoir les liens d’amitié avec l’île, les médias ne peuvent cacher un geste qui surprend beaucoup en Europe, mais qui est bien connu en Afrique, en Asie et en Amérique Latine, où des milliers de médecins de la plus grande des Antilles sauvent des vies depuis les premières années du triomphe de la Révolution le 1er janvier 1959.

Fidel Castro a affirmé en 2003, à Buenos Aires, que Cuba envoyait des médecins et non des bombes, et deux ans plus tard, le Contingent international de médecins spécialistes des catastrophes et des épidémies graves Henry Reeve est né dans l’intention d’aider la population pauvre de la Nouvelle-Orléans, abandonnée à elle-même après le passage de l’ouragan Katrina par le gouvernement étasunien, qui avait d´ailleurs rejeté l´offre de l´île, a rappelé l´association.

Depuis lors, des tremblements de terre, des cyclones, des pluies torrentielles et des épidémies ont frappé des pays de divers continents, notamment le Pakistan, l’Indonésie, le Chili, l’Équateur, le Venezuela, la Bolivie, Haïti, le Népal, la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone, et un grand nombre des habitants affectés ont été pris en charge par le contingent.

Cuba Linda a souligné que des syndicats norvégiens avaient proposé en 2015 les médecins de l’île pour le prix Nobel de la paix dans le contexte de leur présence en Afrique de l’Ouest pour lutter contre le virus de l´Ebola.

Cette armée de blouses blanches, nous la voyons aujourd’hui engagée dans la bataille contre le Covid-19 dans divers pays, dont l’Italie, l’Andorre et la France (départements d’outre-mer), malgré le blocus criminel des États-Unis, a-t-elle souligné.

Selon le gouvernement cubain, près de 1.500 professionnels aident d’autres peuples à faire face à la pandémie.

peo/npg/wmr