Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’Amérique Latine désavantagée dans l’achat de vaccins contre la Covid-19

Nations Unies, 10 février (Prensa Latina) La plupart des pays d’Amérique Latine et des Caraïbes ont des difficultés à accéder aux vaccins pour protéger leur population de la Covid-19, a dénoncé hier Luis Felipe López-Calva, directeur régional du PNUD.

Le fonctionnaire du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a déclaré que ce fait est d’autant plus marqué que ces achats sont limités aux seuls vaccins autorisés.

Analysant la situation actuelle du développement, de la production et de l’acquisition de ces médicaments dans la course contre le coronavirus SARS-Cov-2, Lopez-Calva a critiqué le fait que les nations les plus riches ont réservé la majorité des doses, en couvrant une gamme de candidats vaccinaux potentiels.

Il a indiqué qu´une fois surmonté la mise au point d’un vaccin, il faut ensuite les acheter, les fabriquer, les livrer et les administrer, de sorte que les estimations estiment qu’il faudra attendre la fin de 2023 pour produire des quantités considérables pour le monde entier.

Le représentant du PNUD a déclaré que parmi les pays les plus développés seuls le Canada et le Royaume-Uni ont acheté suffisamment de doses autorisées au niveau national pour en administrer deux à chaque personne.

En ce qui concerne l’Amérique Latine et les Caraïbes, il a assuré que, bien que le Chili soit en avance, la situation change chaque jour, les pays négociant constamment de nouveaux contrats d’achat et approuvant davantage de vaccins pour se conformer aux normes d’autorisation.

Il a souligné que l’incroyable collaboration de scientifiques avec des acteurs du secteur public et privé a permis 'la grande prouesse de développer, tester et approuver des vaccins en un temps record', mais que bien que ce premier obstacle technique ait été surmonté, la course contre le virus est loin d’être terminée.

Lopez-Calva a souligné que face à l’énorme défi de l’équité, des mécanismes mondiaux comme Covax (dirigé par l’Alliance de vaccins GAVI, l’Organisation Mondiale de la Santé et la Coalition pour l’innovation dans la préparation aux épidémies) jouent un rôle essentiel dans l’accès des pays les plus pauvres aux vaccins.

De nombreux pays d’Amérique Latine se sont joints à cette initiative et Covax a déjà annoncé que la Bolivie, la Colombie, El Salvador et le Pérou participeront à la première vague de distribution de doses, grâce à laquelle ils recevront conjointement 377.910 doses en milieu de mois.

peo/ode/crc