Agence de Presse de l'Amérique Latine

L´engorgement du canal de Suez réactive l´intérêt pour la route Inde-Iran-Russie

Téhéran, 29 mars (Prensa Latina) L´engorgement ces derniers jours du canal de Suez, en Egypte, a relancé l’intérêt pour la proposition d’une route commerciale Inde-Iran-Russie qui semble être une alternative rentable et à faible risque.

Avec le nom de Couloir international de transport Nord-Sud, cette voie peut réduire le temps de transfert entre l’Asie centrale et l’Europe de 40 à 20 jours et réduire les coûts de 30 pour cent.

En raison de la récente fermeture du canal de Suez, le navire Ever Given de la compagnie taïwanaise Evergreen s´y étant retrouvé bloqué, la vulnérabilité du trajet mer Rouge-Méditerranée et la faisabilité du couloir Nord-Sud, comme on l’appelle de manière abrégée, sont évidentes.

En tout état de cause, il y a un niveau de risque moindre pour le trafic annuel d’environ un milliard de tonnes de marchandises transitant par Suez.

L’Iran, l’Inde et la Russie ont signé un accord pour créer un couloir maritime et ferroviaire, auquel se sont ensuite joints 10 autres pays d’Asie centrale, d’une longueur de 7.200 kilomètres.

Depuis mardi dernier, l’échouage du porte-conteneurs Ever Given, de 400 mètres de long, a bloqué la voie et plus de 300 navires sont en attente. Cette situation a paralysé les chaînes d’approvisionnement mondiales.

Le couloir Nord-Sud commence à Mumbai, en Inde, arrive par bateau au port iranien de Bandar Abbas, puis, par la route, relie le terminal portuaire de Bandar-e-Andalus, également en Iran, en mer Caspienne, rejoignant Astrakhan, en Russie, par voie maritime et enfin Moscou, Saint-Pétersbourg et d’autres villes russes par chemin de fer.

peo/jf/arc