Agence de Presse de l'Amérique Latine

Plus de mille villes sans oxygène médical au Brésil

Brasilia, 12 avril (Prensa Latina) Au Brésil, plus de mille villes manquent aujourd’hui de ballons d’oxygène dans leurs réseaux de soins hospitaliers pour soigner les patients infectés par la Covid-19, a alerté en fin de semaine dernière le Conseil National des Secrétaires Municipaux de Santé (Conasems).

Cité jeudi dernier par le journal Folha de Sao Paulo, ce conseil révèle également que le nombre d’agglomérations dans ces conditions peut être encore plus élevé.

Ce rapport met en garde contre la détérioration de la situation si le nombre d’hospitalisations due à la Covid-19 reste élevé et qu’il existe des obstacles à l’achat d’équipement.

Selon le document, 1.068 municipalités risquent de manquer d´approvisionnement dans les 10 prochains jours si les stocks ne sont pas renouvelés.

'C’est un problème national', a reconnu au quotidien la conseillère technique dudit conseil, Blenda Pereira.

Le quotidien Folha de Sao Paulo affirme qu’à la fin du mois de mars le Ministère de la Santé a identifié sept États souffrant de pénuries d’oxygène et a pris des mesures pour minimiser le problème en envoyant des réserves supplémentaires.

Cependant, ce portefeuille 'est en train de sécher la glace, car les bouteilles n’étaient pas suffisantes pour approvisionner l’ensemble du réseau sanitaire, actuellement effondré', est-il indiqué.

'Nous avons consommé 300% de plus que la normale', a averti le président du conseil dans l’État de Mato Grosso (centre-ouest), Marco Antônio Felipe.

Il a expliqué que le ministère a apporté une cargaison de 340 cylindres, « que nous distribuons aux villes dans les situations les plus délicates ». « Mais la préoccupation persiste, parce que Mato Grosso a un grand territoire, et les municipalités ne peuvent pas avoir de stocks. Il y a des villes à près de 800 km du distributeur », a-t-il noté.

Selon le quotidien, le Conasems a constaté que les secrétariats avaient signalé que l’augmentation de la demande d’oxygène avait créé des difficultés avec les fournisseurs en raison du manque de stocks.

« Nous avons dû installer des lits dans des unités sanitaires de base. Et du jour au lendemain, nous nous rendons compte que nous devons disposer de 10 à 20 cylindres de plus », a commenté Felipe au sujet de la situation dans les villes de la région.

Au-delà des bouteilles d’oxygène, on constate une pénurie de matériel médical tel que des gants, des masques et même des tabliers.

À cet égard, le Parti des Travailleurs a dénoncé le fait que le gouvernement de Jair Bolsonaro avance dans sa stratégie de sabotage de la lutte contre la pandémie par le biais d’un conflit ouvert avec les gouverneurs et les maires locaux.

En conséquence, a-t-il souligné, 'le chaos dans les réseaux de santé se répand dans tout le pays'.

À ce jour, le Brésil compte plus de 340 mille décès et plus de 13 millions de cas de contamination par le coronavirus SARS-CoV-2, responsable de la Covid-19.

peo/mem/ocs