Agence de Presse de l'Amérique Latine

Cuba dénonce l’agression des États-Unis contre les télécommunications sur l´île

Nations Unies, 27 avril (Prensa Latina) Cuba a dénoncé à l’ONU la poursuite de l’agressivité des États-Unis dans les domaines des télécommunications et de la connectivité Internet, thèmes qui seront abordés aujourd’hui lors d’un événement de haut niveau de l’Assemblée Générale de l´organisme multilatéral. 

Depuis plusieurs années, l’île est confrontée à des attaques concernant les transmissions radio et de télévision qui vont à l’encontre des buts et des principes de la Charte des Nations Unies et des dispositions de l’Union internationale des télécommunications, lesquelles s´intensifient actuellement au milieu de la pandémie de Covid-19.

C’est ce qu’a dénoncé la veille le représentant permanent de Cuba auprès de l’Organisation des Nations Unies, Pedro Luis Pedroso, qui a également rejeté la prétention de Washington de violer de manière flagrante la souveraineté de son pays en ce qui concerne la régulation des flux d’information et l’utilisation des médias de masse.

Dans son discours lors du 43ème Comité de l’information, l’ambassadeur a donné des détails sur les dégâts causés par le blocus nord-américain contre la nation caribéenne : d’avril 2019 à mars 2020, des pertes record de plus de cinq milliards de dollars ont été enregistrées.

Malgré les obstacles, a-t-il noté, Cuba progresse dans le processus d’informatisation de sa société et dans l’accès à Internet, grâce à la volonté du Gouvernement.

Mais au cours des quatre dernières années, l’agressivité de la politique étasunienne contre le peuple cubain et contre les États souverains qui cherchent à avoir des relations économiques et commerciales avec l’île s’est progressivement et systématiquement accrue.

C’est le cas, a ajouté l’ambassadeur, de la mise en œuvre du Titre III de la loi Helms Burton, qui n´avait jamais été activé et qui a un impact négatif sur les programmes de développement dans ce domaine.

Les plus de 240 mesures appliquées contre Cuba sous l’administration de Donald Trump, dont 50 en 2020 au milieu de la pandémie de Covid-19, illustrent l’acharnement particulier de celle-ci contre le peuple et le gouvernement de l’île, a-t-il souligné.

Pedroso a rejeté la décision du Département d’État nord-américain, en janvier 2018, de convoquer un 'Groupe de travail Internet pour Cuba' qui vise à transformer les réseaux sociaux en canaux de subversion et qui est axé sur la création de réseaux sans fil hors du contrôle de l’État et la réalisation de cyberattaques.

Les États-Unis augmentent leur soutien financier au développement de plates-formes de production de contenu idéologique et appellent ouvertement à la subversion de l’ordre constitutionnel cubain, a-t-il dénoncé.

De même, a souligné Pedroso, des appels sont lancés pour des manifestations dans des espaces publics et des incitations à des sabotages et à des actes terroristes, y compris l’assassinat d’agents de la force publique et de représentants du Gouvernement.

Ce mardi, l’Assemblée Générale des Nations Unies accueillera un débat thématique de haut niveau sur la coopération numérique et la connectivité, en mettant notamment l’accent sur les défis posés par la pandémie.

peo/agp/ifb