Agence de Presse de l'Amérique Latine

Nouveau retrait des fonds de pension finalement autorisé au Chili

Santiago du Chili, 28 avril (Prensa Latina) Après de longs heurts entre le gouvernement et le législatif, des millions de Chiliens sont aujourd’hui autorisés de pratiquer un retrait de 10 % de leurs fonds de pensions. 

La promulgation de cette mesure, approuvée par le parlement et au début rejetée par le gouvernement, pour laquelle il a même fait appel au Tribunal constitutionnelle (TC), a été faite par le propre président Sebastián Piñera la veille, après le revers subi face à cette instance. 

Le TC, par un vote de sept contre trois, a rejeté la requête du gouvernement, laissant ainsi au mandataire une très faible marge d’action dans le contexte d´une contestation généralisé de la population et du monde politique, y compris de la part de secteurs alliés au gouvernement. 

L’autre option qui lui restait était d’opposer son veto, mais son propre entourage lui a conseillé de ne pas faire ce pas, face à la possibilité d’accentuer encore le discrédit du gouvernement et la contestation populaire.

Après s’être réuni avec son comité politique, le mandataire a annoncé la promulgation de la réforme.

Le mandataire, qui a tout fait pour empêcher que ces 10 % des fonds de pension soient accessibles à la population, a maintenant déclaré que l’exécutif 'fera tout son possible pour que ces ressources soient disponibles à partir de la semaine prochaine'.

Il a enfin appelé 'tous ceux qui ont des responsabilités politiques', à agir avec bonne volonté et capacité de dialogue pour 'construire ensemble un avenir meilleur pour tous'.

Des analystes ont estimé que c’est précisément ce manque de dialogue et la réticence à écouter les plus larges secteurs, tant de l’opposition que dans ses propres rangs, qui ont conduit le gouvernement à la défaite politique subie.

Y compris l’arrêt du Tribunal Constitutionnelle, notent-ils, est le résultat d’une politique erratique et du fait de ne pas apprécier dans sa juste dimension les effets que pouvait avoir l’envoi au TC d’un projet approuvé avec plus des deux tiers des votes au Congrès national.

peo/mem/rc/cvl