Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

L’importance des vaccins cubains contre la Covid-19 soulignée au Canada

Ottawa, 6 mai (Prensa Latina) La chaîne canadienne CBC News a souligné hier la production à Cuba des vaccins Soberana et Mambisa contre la Covid-19, développés respectivement par l’Institut Finlay de Vaccins et le Centre de génie génétique et de biotechnologie. 

L’article cite le critère d’Helen Yaffe, professeur d’histoire économique et sociale à l’Université de Glasgow, qui a étudié l’industrie bio-pharmaceutique cubaine.

A cet égard, la spécialiste estime que la plupart des pays 'prennent très au sérieux les produits biotechnologiques de Cuba'. 

Yaffe a ajouté que l’un des vaccins de la nation caribéenne, la Soberana 02 (Souverain 02), serait certainement un candidat qui pourrait avancer et être utilisé dans certaines nations du monde, 'nous n’aurons qu’à le voir. '

S’agissant précisément du cas de Soberana 02, le domaine de liaison du récepteur de la protéine du virus SARS-CoV-2, responsable de la Covid-19, est lié à un toxoïde de tétanos, explique CBC en citant des experts de l’île caribéenne.

Un second immunogène conjugué cubain, Mambisa, contient la même protéine de coronavirus et une d’hépatite B, souligne la chaîne canadienne.

Selon CBC News, Vicente Vérez Bencomo, directeur général de l’Institut Finlay de Vaccins, a déclaré à la revue Nature en avril que les tests de phase 1 et 2 de Soberana 02 ont montré que 80 pour cent des personnes ayant reçu deux doses avaient une réponse en anticorps.

Certains ont reçu une stimulation supplémentaire sous la forme de Soberana Plus, une version du vaccin destinée à ceux qui ont souffert de la Covid-19, et cent pour cent d’entre eux ont montré une réponse en anticorps, a-t-il ajouté.

CBS souligne que Soberana 02 est l’un des deux vaccins cubains qui, selon l’Organisation mondiale de la santé, sont actuellement dans la phase trois de leurs essais cliniques, l’autre étant Abdala, et que leurs 'données d’efficacité sont attendues pour juin'.

Pour sa part, Mambisa, conçu pour être administré comme un spray nasal au lieu d’une injection, a commencé les essais de phase 1 en mars, conclut le reportage.

Les autorités sanitaires cubaines espèrent achever la vaccination de toute la population avant la fin de l’année, malgré la pénurie de matières premières et de matériel sanitaire et d’emballage aggravée par le blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis contre l´île.

peo/jcm/rgh