Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les bombardements israéliens sur Gaza ont fait une quarantaine morts

Ramallah, 12 mai (Prensa Latina) Le gouvernement palestinien a rapporté mercredi que les trois jours de bombardements israéliens aveugles contre la bande de Gaza ont provoqué le décès de plus de 40 personnes, dont plus d’une dizaine de mineurs et trois femmes. 

Ces données ont été confirmées par l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens certifiant dans un communiqué que parmi les enfants décédés lors du premier jour des bombardements, quatre ont péri dans la ville de Beit Hanoun lorsque leur école a été détruite par des obus.

Pour sa part, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a réaffirmé aujourd'hui que l'escalade de la violence israélienne contre Gaza, la Cisjordanie et Jérusalem-Est constituait un crime de guerre au sens du Statut de Rome.

Le Statut de Rome est l'instrument constitutif de la CPI ; il a été adopté à la mi-1998 et l’entité enquête actuellement sur les crimes de guerre commis par les troupes israéliennes dans les territoires palestiniens occupés.

Bien que le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, ait appelé Israéliens et Palestiniens au calme et que la Ligue arabe ait publié une déclaration condamnant les attaques, tout porte à croire que les premiers poursuivront leurs attaques et les seconds leur résistance.

La crise actuelle dans la zone occupée comprend plusieurs éléments combustibles, notamment l'interdiction faite par Israël aux Palestiniens de Jérusalem-Est de participer aux élections législatives prévues le 21 mai prochain, ce qui a aboutit à la suspension de la consultation.

peo/jcc/mem/msl