Agence de Presse de l'Amérique Latine

Un parti kurde critique les appels à boycotter les élections en Syrie

Damas, 19 mai (Prensa Latina) Le chef de l’Initiative nationale des Syriens kurdes, Omar Ossi, a appelé hier toute la population à participer aux élections présidentielles du 26 mai prochain et à ignorer les appels au boycott de certaines formations politiques kurdes.

Nous appelons ces partis à ne pas entraver le processus électoral et à ne pas empêcher les citoyens de se rendre aux urnes et d’exercer leur droit de vote, a déclaré Ossi lors d’un entretien avec le quotidien al-Watan.

Il a déclaré que les Kurdes syriens sont une partie importante du tissu national syrien et une composante fondamentale et ancienne de la démographie et de la géographie syriennes, et qu’ils sont tous appelés à voter lors de ce rendez-vous.

Il n’est pas vrai que tous les Kurdes syriens boycottent les élections; nous sommes comme d’autres composantes de la société syrienne, certains s’y opposent, mais la majorité a ce droit, a-t-il réaffirmé.

Il a également révélé que son parti, après une réunion de sa direction, avait décidé de soutenir le candidat Bachar el-Assad, en tant que garant de la survie de la Syrie et de son unité démographique et géographique.

Les auto-proclamées Forces démocratiques syriennes (FDS), une formation militaire mercenaire alliée de Washington, ont annoncé qu’elles empêcheraient la tenue d’élections dans les zones qu’elles contrôlent dans la région d’Al-Jazira, dans le nord-est du pays.

Le rendez-vous électoral qui se tiendra le 26 mai prochain sera le deuxième multipartite, après celui de 2014, remporté par l’actuel mandataire avec plus de 88 pour cent des voix.

Pour les autorités de Damas, le succès du processus électoral, malgré les pressions et le rejet anticipé de ses résultats par les États-Unis et leurs alliés, constitue une victoire institutionnelle qui n’est pas moins importante que la victoire militaire remportée sur le terrorisme dans le pays.

peo/msm/fm/gdc