Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des proches d’un prisonnier palestinien accusent Israël de meurtre

Ramallah, 22 juillet (Prensa Latina) Les proches du Palestinien Abdo Yousef al Khatib al Tamimi ont accusé aujourd’hui les forces de sécurité israéliennes de l’avoir assassiné alors qu’il était détenu dans un centre de détention à Jérusalem.

Selon eux, l’homme de 43 ans a été battu juste avant sa mort et ont nié qu’il était atteint d’une maladie, après la déclaration du Service pénitentiaire israélien (IPS) qui a attribué sa mort à un infarctus du cœur, a précisé l’agence de presse WAFA.

Ils ont donc réclamé la présence d’un médecin palestinien lors de l’autopsie d’Al Tamini, qui a été arrêté dimanche dernier pour une infraction à la circulation. C’était sa neuvième incarcération dans les prisons israéliennes.

Le porte-parole de la Commission des questions relatives aux prisonniers, Hassan Abd Rabbo, a également accusé les autorités de Tel-Aviv dans cette affaire.

L’IPS a annoncé hier que le détenu avait été trouvé inconscient dans une prison située à Jérusalem.

À l’heure actuelle, au moins 11 Palestiniens sont en grève de la faim dans les prisons israéliennes pour protester contre leur arrestation au titre de la détention administrative.

Maintes fois accusée de violer le droit international, cette politique permet l’arrestation des habitants de la bande de Gaza et de la Cisjordanie sans inculpation ni jugement à intervalles renouvelables qui vont généralement de trois à six mois, et ce sur la base de preuves non divulguées que même l’avocat d’un accusé est interdit de voir.

Selon les données officielles, au cours du premier semestre de 2021, les troupes d’occupation ont arrêté plus de 5 400 Palestiniens, dont 854 mineurs et 107 femmes.

Actuellement, quatre mille 850 d’entre eux sont derrière les barreaux, dont 225 mineurs.

peo/rgh/rob