Articles

Le gouvernement étasunien reprend la mesure anti-immigration de l'ère Trump

Washington, 6 décembre (Prensa Latina) Le gouvernement nord-américain va reprendre aujourd'hui le programme "Rester au Mexique", une mesure anti-immigration controversée adoptée pendant le mandat du président Donald Trump et critiquée par les organisations de défense des droits de l'Homme.

Cette règle oblige les demandeurs d'asile à rester dans le pays voisin pendant que leur cas est réglé par les tribunaux nordiques.

Comme l'a confirmé jeudi dernier le ministère de la sécurité intérieure (DHS), lorsque le programme sera pleinement actif, les migrants seront renvoyés au Mexique par sept ports d'entrée le long de la frontière commune.

Ces points sont San Diego et Calexico (Californie), Nogales (Arizona) et quatre au Texas : El Paso, Eagle Pass, Laredo et Brownsville, a indiqué l'agence.

L'administration de Joe Biden a abrogé cette année l'initiative remise en cause par les Républicains ; toutefois, un juge fédéral a invalidé la tentative des Démocrates de mettre fin au programme et a ordonné au DHS de le reprendre.

Depuis lors, la Maison Blanche négocie avec le gouvernement mexicain, avec lequel elle est finalement parvenue à un accord.

En référence à "Stay in Mexico", l'attachée de presse  Jen Psaki a insisté sur le fait que Biden "continue de croire" que ce programme a "des défauts endémiques et entraîne un coût humain injustifiable".

Toutefois, les défenseurs des demandeurs d'asile ont condamné le rétablissement du programme et ont exhorté M. Biden à mettre fin à cette disposition qui, entre autres, exposera les émigrés à des risques inutiles.

En pratique, les États-Unis continuent d'expulser la majorité des immigrants sans papiers qui arrivent à leur frontière sud sans leur donner la possibilité de demander l'asile en vertu du titre 42, une politique que Trump a activée avec l'argument de la pandémie de Covid-19 et qui est toujours en vigueur sous Biden.

Des sources citées par le Wall Street Journal ont affirmé que les autorités étasuniennes donneront la priorité au titre 42 et ne placeront les émigrés irréguliers dans le "Stay in Mexico" que lorsqu'elles ne pourront pas les expulser sous le prétexte de cette mesure utilisée en période de pandémie.

Entre octobre 2020 et juin 2021, le service des douanes et de la protection des frontières a déclaré 751 844 renvois à la frontière sud en vertu du titre 42.

jcc/oda/dfm