Agence de Presse de l'Amérique Latine

La Russie dénonce le cynisme des sanctions imposées par les États-Unis à la Compagnie de Pétroles du Venezuela

Moscou, 31 janvier (Prensa Latina) La Russie a dénoncé le cynisme des États-Unis qui imposent des sanctions à la compagnie pétrolière Pdvsa et excluent de ces mesures punitives les compagnies nord-américaines qui opèrent elles-mêmes en territoire vénézuélien.


Par ces restrictions que Washington inflige à Pdvsa (sanctions qui incluent le gel de ses comptes au Venezuela et l'arrêt des achats de pétrole brut), l'administration de Donald Trump montre publiquement son intention d'imposer un changement de gouvernement, a déclaré le ministre des Affaires Étrangères russe, Serguéi Lavrov.

Il s'agit d'obtenir ouvertement un changement de gouvernement au Venezuela et, en même temps, de conserver les profits provenant de la vente de pétrole brut extrait dans ce pays, a expliqué le Chancelier russe.

Notre pays défendra toujours -et par tous les moyens- le respect du droit international dans l'affaire vénézuélienne. Il fera tout son possible pour soutenir le gouvernement légitime de Maduro, a-t-il ajouté.

De son côté, la Chine, a également condamné les nouvelles sanctions états-uniennes contre le Venezuela, a indiqué la télévision de Caracas.

Les sanctions contre Pdvsa réduisent à néant le peu de confiance dont bénéficiait encore l'actuel système financier basé sur le dollar; elles exacerbent aussi la crise traversée par la société vénézuélienne et encouragent les actions illégales et violentes de l'opposition, a précisé Lavrov.

Dimitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, a lui aussi qualifié d'illégales ces nouvelles sanctions contre le Venezuela qui ont été prises et appliquées de manière unilatérale  par Washington.

De telles restrictions, estime Peskov, sont un clair exemple de la concurrence déloyale exercée par Washingon et constituent un acte d'ingérence dans les affaires internes d'un État souverain.

Nous allons défendre nos intérêts au Venezuela en utilisant tous les outils mis à notre disposition par le droit international, a-t-il insisté.

peo/tgj/to