Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Des scientifiques vénézuéliens réfutent la campagne contre le Carvativir

Caracas, 2 février (Prensa Latina) Des scientifiques vénézuéliens ont répondu aux campagnes diffamatoires qui circulent aujourd’hui au sujet du médicament Carvativir, développé dans le pays pour lutter contre la Covid-19.

Le docteur en virologie, Héctor Rangel, qui dirige les études sur les médicaments potentiels contre le virus depuis l’Institut vénézuélien de recherche scientifique (IVIC), a affirmé que ce médicament a montré une activité antivirale « in vitro ».

'Nous évaluons différentes concentrations de ce composé dans les cellules infectées par le SARS-Cov-2. Avec des concentrations croissantes de Carvativir, une diminution de la formation de plaques lithiques a été observée. Cela indique une activité antivirale. Nous avons répété l’essai plusieurs fois, et nous avons trouvé le même comportement', a expliqué le spécialiste à la presse.

La ministre de la Science et de la Technologie, Gabriela Jiménez, a expliqué que son origine est l’isotimol, comme principe actif naturel isolé de l’origan et du thym.

Selon les experts, l’effet antiviral du Carvativir a été évalué sur des cellules infectées afin de déterminer si le mécanisme probable d’action de l’isotimol sur le virus était centré sur le récepteur, sur la protéine de la tige, dans la protéase, et affecte la réplication.

Alexander Briceño, docteur en chimie appliquée de l’Université des Andes (ULA), a indiqué qu’une série d’essais et d’analyses chimiques avaient été effectués pour évaluer la stabilité du principe actif.

'Nous avons validé les composants de la formulation du Carvativir et les relations dans lesquelles ils se trouvent, ainsi que la stabilité des émulsions développées au cours de l’étude. Ces tests ont coïncidé avec d’autres expériences faites dans d’autres pays', a-t-il souligné.

La clinique Mayo, aux États-Unis, a évalué les taux de cytokine dans les plasmas sanguins des patients qui ont reçu le Carvativir et ceux qui ont reçu le placebo, a souligné la ministre, et les patients traités ont mis en évidence un effet immunomodulateur.

peo/car/ycv/cvl