Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Le Nicaragua fait de l'énergie électrique une priorité

Managua (PL) Le Nicaragua, ayant produit plus de 3. 000 gigawatts face à une demande nationale de quelque 700 gigawatts, prévoit augmenter
ses exportations d’énergie électrique en l'Amérique centrale en 2017.

D'après Ernesto Martinez, président de l'Entreprise nationale d'électricité (ENEL), grâce à un excédent d'environ 2. 300 gigawatts, le Nicaragua prévoit profiter du Système d’interconnexion électrique des pays d'Amérique centrale (Siepac) dont bénéficient six pays de la région.

Ce réseau électrique dispose d'une ligne de transmission de 1. 790 kilomètres avec une tension de 230 volts et une capacité de transmission de 300 mégawatts du Guatemala au Panama. Le Siepac possède aussi une ligne de transmission additionnelle pour interconnecter le réseau -dans ses  extrêmes- avec le Mexique et la Colombie.

Ce système est une sorte de palliatif à la pénurie d'énergie qui touche la région. Aussi, permet-il de réduire les coûts des opérations, d'optimiser l'utilisation partagée ainsi que d'encourager un marché de l'énergie concurrentiel attirant l’investissement étranger dans cette région.

Cette capacité du Nicaragua pour exporter de l'énergie à ses pays voisins s'explique pour un performant réseaux électrique qui s'étend à
tout le territoire national.

En octobre 2016 ce pays -qui est le plus grand d'Amérique centrale, avec une surface de 130. 370 kilomètres carrés et une population de plus de 6 millions d'habitants- a étend sa couverture électrique sur 90 % du territoire national grâce à un investissement de plus de 600 millions de dollars dans une période de 10 ans.

Ceci serait considéré comme un tour de force pour le Nicaragua si on tenait compte qu'un 2006 sa couverture électrique atteignait à peine 54 % du territoire. C'était une époque où  nation était frappée par une crise énergétique.

Après l'arrivée au pouvoir de Daniel Ortega le gouvernement a mis en place un plan national pour étendre la couverture électrique. Ainsi, dans 10 ans le chiffre de foyers disposant de l'électricité est passé de 580. 000 au 1. 080. 000.

Salvador Mansell, président de l'Entreprise nationale de transmission électrique (Enatrel), explique que pour la période 2017-2021, Enatrel continuera à développer son programme d'électrification. En effet, en 2017 il est prévu l'installation de 12. 000 panneaux solaires dans la côte caribéenne afin de fournir d'électricité à des régions isolées.

En 2016, 7. 000 panneaux solaires et 1. 500 systèmes additionnels pour fournir d'énergie à des régions de difficile accès. Pour cette année le but est d'atteindre 93 % ou 94 % de territoire national.

À noter qu'au Nicaragua plus de la moitié de l'énergie est renouvelable : éolienne, solaire,  biomasse, géothermique et hydroélectrique. Ceci fait partie d'un plan de transformation y diversification des sources énergétiques mené par le gouvernement de Daniel Ortega.

Dans ce sens, le président de la Chambre d'Énergie, César Zamora, a récemment confirmé la mise en place ou évaluation des projets énergétiques concernant les sources d'énergie renouvelables.

César Zamora a aussi souligné qu'il était au gouvernement de trancher sur les projets à moyen terme.

« Il s'agit d'un marché consolidé et on souhaite investir dans le pays depuis le secteur privé ».

Par Alberto Corona

Correspondant en chef à Managua

rm/rm/lp/arb/acl