Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les États-Unis maintiennent les obstacles aux voyages de cubains vers ce pays

La Havane, 27 août (Prensa Latina) Après avoir annoncé la reprise des services de son ambassade de cette capitale aux nord-américains résidants dans l´île, les États-Unis maintiennent en vigueur la mesure qui impose aux cubains de faire les démarches pour obtenir un éventuel visa dans un pays tiers.


Selon une notification de cette ambassade, son service de rénovation et de première sollicitude de passeports, ses services notariaux, d´inscription de naissance à l´étranger et d´assistance d´urgence pour les citoyens étasuniens à Cuba sont de nouveau ouvert.

En septembre 2017, les États-Unis ont retiré la majeure partie de leur personnel du siège diplomatique à La Havane, puis ont ensuite expulsé des fonctionnaires de l´ambassade cubaine à Washington D.C., utilisant comme prétexte de prétendues attaques acoustiques à l´encontre de membres de leur mission insulaire.

Cuba insiste et continue de qualifier les décisions de la Maison Blanches de manipulations politiques, et ce face au manque total de preuves scientifiques qui justifieraient la thèse des attaques contre des diplomates étasuniens sur l´île, lesquels auraient, selon Washington, présenté des problèmes de santé, dont des "dommages cérébraux".

Les autorités de la nation caribéenne ont dénoncé l´impact de la paralysie des services consulaires au sein de l´ambassade des États-Unis pour les cubains, une mesure qui porte préjudice à des centaines de milliers de personnes des deux côtés du détroit de la Floride.

Le retrait du personnel nord-américain du siège diplomatique â La Havane provoque du coup d´importants frais supplémentaires pour ceux qui se voient obligés de voyager dans un pays tiers pour obtenir un éventuel visa, affectant ainsi les liens familiaux.

Cela nuit également durement aux relations migratoires entre les deux nations, et plus particulièrement à l´application de l´engagement de remise de visas assumé par les États-Unis dans des accords bilatéraux.

peo/mv/wmr