Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le Venezuela dénonce le refus des États-Unis d’autoriser un vol humanitaire

Caracas, 25 mars (Prensa Latina) Le chancelier du Venezuela, Jorge Arreaza, a dénoncé hier soir le refus des États-Unis d’autoriser les vols du Consortium vénézuélien des industries aéronautiques et des services aériens (Conviasa) pour le rapatriement des ressortissants du pays sud-américain bloqués dans le pays nord-américain.


Nous dénonçons le fait que les États-Unis insistent sur leur blocus aérien imposé unilatéralement au Venezuela et refuse toujours d’autoriser des vols humanitaires directs de la compagnie Conviasa, ou d’autres lignes, pour ramener les plus de 800 compatriotes bloqués aux États-Unis et enregistrés dans le système de notre chancellerie, a-t-il manifesté sur le réseau social Twitter.

La veille, le président du pays sud-américain, Nicolas Maduro, a annoncé qu’il approuvait l’envoi d’avions pour assurer le retour des vénézuéliens bloqués sur le territoire nord-américain et en République Dominicaine.

'Nous attendons seulement les autorisations de ces pays pour aller les chercher et les ramener au Venezuela', a souligné le mandataire en contact téléphonique avec la chaîne de télévision Venezolana de Television.

Face à la situation mondiale actuelle due à la propagation du Covid-19, des vénézuéliens ont demandé à participer au processus de rapatriement organisé par le gouvernement bolivarien.

A cet égard, Arreaza a précisé ce lundi que les démarches nécessaires auprès des autorités de Washington pour assurer le retour en toute sécurité des compatriotes, sur un vol direct à caractère humanitaire et gratuit, comme tous ceux du plan Vuelta a la Patria (qui permet aux vénézuéliens en situation difficile à l´étranger de rentrer dans leur pays), ont été réalisées.

Le pouvoir exécutif bolivarien a mis en place un système d’enregistrement en ligne pour cette procédure dans le cadre de la situation de pandémie du Covid-19, afin de recueillir les données des ressortissants nécessitant leur rapatriement en cas de vulnérabilité.

peo/agp/lrc