Agence de Presse de l'Amérique Latine

La Russie assure une navigation rapide sur la route maritime du Nord

Moscou, 11 octobre (Prensa Latina) Le vice-premier ministre russe Yuri Trútnev a assuré aujourd'hui que la route maritime du Nord sera en mesure de concurrencer le canal de Suez lorsqu'elle permettra la navigation l'année durant, ce qui est prévu pour 2022 ou 2023. 

« Nous allons progressivement reprendre le transport à partir du canal de Suez, notamment parce qu'il est plus long", a déclaré le fonctionnaire dans une interview accordée à la télévision Russia 24.

Selon lui, « il ne sera possible de parler d'une véritable concurrence avec cette zone de trafic maritime du Moyen-Orient que lorsque la navigation sera assurée toute l'année et en toute sécurité moyennant  des services de sauvetage, de communication et d'Internet fournis partout le long de la route.

Le ministère russe du développement de l'Extrême-Orient et la société d'État Rosatom ont présenté un projet de transport régulier par cette route en utilisant le cargo nucléaire Sevmorput.

Selon le chef du ministère, Alexei Chekunkov, le gouvernement prévoit que le navire empruntera cette route trois fois par an, pour revenir au point de départ à partir de 2022.

Cinq brise-glace russes travaillent actuellement sur cette route et quatre autres seront construits d'ici 2026. Une proposition est en cours d'élaboration pour l'exploitation de ces navires avec du gaz naturel liquéfié comme carburant.

En raison du gel des eaux, il était jusqu'à présent impossible de naviguer toute l'année sur  la principale voie navigable arctique de la Russie et le chemin le plus court entre l'Extrême-Orient et la partie européenne du pays.

Il s'étend sur 5 600 kilomètres le long des mers faisant partie de l'océan Arctique (Barents, Kara, Laptev, Sibérie orientale, Chukotka et Bering). Il relie les ports européens, les ports de l'Extrême-Orient russe et les rivières sibériennes en un seul système de transport.

jcc/mem/mml