Agence de Presse de l'Amérique Latine

La science dément les prétendues attaques soniques contre l’ambassade des États-Unis à Cuba

La Havane, 17 février (Prensa Latina) Les preuves scientifiques, identifiées dans des rapports des États-Unis eux-mêmes, démentent les prétendues attaques soniques au siège diplomatique de ce pays dans la capitale cubaine, a indiqué un expert.

Lors de l´émission télévisée Mesa Redonda, le directeur du Centre de neurosciences de Cuba, Mitchell Valdés, a noté que l’histoire du dénommé syndrome de La Havane, acceptée par l’administration de Donald Trump (2017-2021) et divers médias, a comme support des théories non prouvées par des résultats scientifiques.

Selon lui, les suppositions établissaient qu’un grand groupe de personnes -auparavant en bonne santé- étaient tombées malades avec les mêmes symptômes dans la capitale de l’île, avec des lésions auditives, vestibulaires et cérébrales et à partir d’une 'arme mystérieuse' (sonique, infra-sonique, ultra-sonique ou micro-ondes).

Cependant, les rapports, réalisés tant aux Etats-Unis qu’au Canada, par des spécialistes de ces nations, n’ont pas été en mesure de prouver les attaques alléguées suite à l’analyse des dossiers cliniques, des symptômes, des examens physiques, des audiométries et des tests vestibulaires ou neuropsychologiques aux personnes touchées,.

Valdés, également coordinateur du groupe scientifique en charge des investigations sur le sujet à Cuba, a ajouté qu’il n’y a pas d’agent physique réel pour expliquer ces événements, une approche partagée par des scientifiques nord-américains.

L’espace informatif a fait part des critères d´experts internationaux sur le sujet, lesquels ont convenu que les données ne montrent pas de preuve d’un tel syndrome, d’où l’inutilité de discuter sur la raison de ce qui s’est passé; ou que, tout simplement, il s’agit d’une 'maladie psychogène massive', fruit du mélange de la politique et de la science.

Pour l’un d’entre eux, la question vraiment utile est de savoir : 'Pourquoi le 'syndrome de La Havane' est-il utilisé pour attaquer le gouvernement de Cuba? '.

Récemment, un rapport du propre Département d’État nord-américain révélant la fausseté des accusations de la Maison Blanche contre l’île a été déclassifié.

Le document a estimé que les dispositions prises par le gouvernement Trump à l’égard des attaques soniques alléguées n’étaient pas appropriées et a qualifié les événements de mystère, car des mois après qu’ils se soient produits (en 2016 et 2017), on ne savait pas ce qui s’était passé, ni pourquoi, ni qui en était à l´origine.

Selon le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, le rapport confirme ce qu’a exprimé son pays à partir de recherches scientifiques : les 'attaques acoustiques' ont servi de prétexte à l’administration de Trump pour accuser Cuba sans preuves et nuire aux relations bilatérales.

Dans le même temps, le chancelier Bruno Rodriguez a réaffirmé la volonté de l’île de coopérer avec les États-Unis dans les enquêtes sur les prétendus incidents, qui sont notamment devenus une excuse pour la réduction du personnel diplomatique des deux pays à La Havane comme à Washington.

peo/oda/cgc