Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les avantages des études d’intervention à Cuba

La Havane, 3 mai (Prensa Latina) Les études d’intervention avec les candidats-vaccins anti-Covid-19 de Cuba ont l’avantage de ressembler à ce qui se passerait si le vaccin, une fois enregistré, était administré sur le terrain, ont expliqué aujourd’hui des spécialistes. 

La Dr Sonia Resik, chercheuse principal de ces études avec le candidat-vaccin Abdala, s´est référé en conférence de presse aux caractéristiques de ce processus d’étude et ses différences avec les essais cliniques, ainsi qu´aux avantages de cette intervention sur la population.

Elle a précisé que ces interventions ne sont pas masquées, c’est-à-dire que toutes les personnes reçoivent le produit faisant l’objet de l’étude.

'Les études d’intervention contrôlée se distinguent des essais cliniques par le fait il n’y a pas de randomisation des sujets participants, c’est-à-dire pas de groupe de contrôle. Vous avez sous contrôle le même groupe de population qui n’est pas vacciné, qui ne participe pas à l’essai contrôlé', a expliqué la spécialiste de l’Institut de Médecine Tropicale Pedro Kourí (IPK).

Comme elle l’a souligné, l’un des avantages de ces études est l’inclusion des groupes à risque, au sein desquels, lors de l’intervention avec le candidat-vaccin, on parvient à réduire la possibilité que ces personnes transmettent la maladie à d’autres et, s’ils tombent eux-mêmes malades, on évite le passage à des états grave, voire le décès.

La chef de service des laboratoires de virologie de l’IPK a souligné que les réponses obtenues jusqu’à présent avec Abdala du point de vue de la sécurité et de l’immunogénicité dans les différents groupes d’âge sont très bonnes, résultats certifiés par le Centre national de contrôle des médicaments, équipements et dispositifs médicaux.

Elle a ajouté que sur la base de ces résultats, où la sécurité est imposée, le Ministère de la Santé Publique a demandé à l’autorité de réglementation d’établir une autorisation unique pour mettre en place des interventions dans les groupes à risque de population.

Dans ce cas, l’étude sera réalisée dans la province de La Havane qui est le territoire le plus à risque du pays. Abdala sera administré dans les sept municipalités qui ne sont pas incluses dans l’essai clinique de phase III du candidat-vaccin Soberana 02 (Souverain 02).

Abdala a terminé samedi dernier son schéma de vaccination à trois doses dans le cadre de la phase III des essais cliniques dans l’Est du pays et se dirige maintenant vers le suivi des participants pour vérifier son efficacité.

Une étude d’intervention contrôlée sur les groupes à risque, notamment le personnel de santé et de BioCubaFarma, est également réalisée dans plusieurs provinces de l’Est et du centre de Cuba .

Par ailleurs, une étude d’intervention contrôlée sur des segments de population à haut risque d’infection est également menée avec Souverain 02 à La Havane depuis le 23 mars, en parallèle à la phase III d’essai clinique.

Souverain 01, Souverain PLUS et Mambisa sont les trois autres candidats-vaccins contre la Covid-19 développés à Cuba.

peo/ga/Rbp