Agence de Presse de l'Amérique Latine

La décision de Biden sur les vaccins entravée aux États-Unis

Washington, 10 mai (Prensa Latina) La décision du président nord-américain Joe Biden de soutenir la renonciation aux brevets pour les vaccins anti-Covid-19 se heurte aujourd'hui à de sérieux obstacles au Congrès et dans le secteur des affaires. 

L'industrie pharmaceutique et les républicains du Capitole ont critiqué l'annonce faite par le président démocrate mercredi dernier, arguant que cet effort sapait les incitations à l'innovation et ne résoudrait pas vraiment le problème complexe d’apporter davantage de doses aux pays à faibles revenus.

Richard Burr, le principal républicain de la Commission sénatoriale de la santé, a déclaré : “Les protections de la propriété intellectuelle sont l'une des raisons pour lesquelles nous disposons de ces produits qui sauvent des vies, et leur élimination ne fait que garantir que lors de la prochaine pandémie il y aura une pénurie de ces médicaments”.

Le représentant Kevin Brady (Texas), figure de proue du parti rouge au sein de la commission des voies et moyens de la Chambre des représentants, a déclaré qu'il s'était entretenu mercredi avec la représentante des États-Unis au Commerce, Katherine Tai, et qu'il continuerait à interagir avec elle pour trouver la meilleure façon de progresser.

Brent Saunders, ancien PDG de la société pharmaceutique Allergan, a estimé que la mesure relevait du "théâtre politique" et qu'une meilleure approche consisterait à collaborer avec l'industrie pour accroître la capacité de production et les sources de matières premières.

Selon The Hill, les démocrates et les groupes progressistes qui ont fait pression sur le mandataire au cours des derniers mois pour obtenir cette disposition ont salué cette décision, exprimant l'espoir qu'elle soit le signe d'une plus grande action pour réduire les prix des médicaments.

Le Dr Anthony Fauci, principal conseiller médical de la Maison Blanche durant la pandémie, a pour sa part estimé qu’on ne peut avoir des personnes qui meurent dans le monde car ils n’ont pas accès à un produit que les riches peuvent eux utiliser.

Dans ce contexte, le Comité des Affaires étrangères de la Chambre des représentants des États-Unis organisera le 13 mai une audition intitulée : Une course contre la montre : déployer des vaccins et s'attaquer aux impacts disproportionnés de la Covid-19 en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Jusqu’à aujourd’hui, les États-Unis et une poignée de pays riches et avec des vaccins ont bloqué la demande de plus de 100 pays plus pauvres d'entamer des négociations à l'Organisation mondiale du commerce en vue d'obtenir des exemptions temporaires d'urgence en matière de brevets.

Quelque 400 organisations du monde de la de santé, de défense des consommateurs, religieuses et syndicales ont rejoint l'appel au changement annoncé par l'administration Biden.

peo/jcc/mem/rgh