Articles

La rupture de la Russie avec l'OTAN sans effets importants

Moscou, 19 octobre (Prensa Latina) Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, a déclaré aujourd'hui que la rupture des relations avec l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) n'avait aucune conséquence pour le pays car il n'y avait pas de relation.

« Il n'y a rien qui l'affecte. Il n'y avait rien à rompre, il n'y avait pas de relation", a déclaré M. Peskov aux journalistes lorsqu'il a été interrogé sur cette question.

Le pays "n'en souffrira pas, car il n'y a jamais eu de dialogue avec l'OTAN", a-t-il déclaré, selon l'agence de presse TASS.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a dit lundi que Moscou suspendait les travaux de sa mission permanente auprès de l'OTAN à partir de novembre, suite à la décision de l'Alliance de révoquer l'accréditation de huit membres de sa légation à Bruxelles.

Il a expliqué que les activités de la Mission de liaison militaire et du bureau d'information de l'OTAN dans la capitale russe seraient également annulées.

Le 6 octobre les dirigeants du bloc militaire ont annoncé qu'ils allaient réduire de 20 à 10 personnes la mission du pays  eurasien auprès de l'OTAN.

Elle a en outre suspendu l'accréditation de huit diplomates et supprimé deux autres postes vacants. Il a d’ailleurs donné aux diplomates russes jusqu'à la fin du mois d'octobre pour quitter la capitale belge, siège de l'OTAN.

jcc/jcm/mml